bouddhime tibetain

Le pèlerinage « dans les pas du Bouddha »

Le pèlerinage « dans les pas du bouddha »

guidé par le très Vénérable Drubpon Tharchin Rinpoché

img_4700-1rinpoche32Un peu avant la mort de Bouddha, ses disciples lui demandèrent : « comment fera-t-on lorsque vous ne serez plus là ? »

Le bouddha répondit : «Vous pourrez me rencontrer à quatre endroits. A Lumbini , mon lieu de naissance; à BodhGaya, le lieu où j’ai atteint l’éveil; à Sarnath, où j’ai enseigné pour la première fois et à Kushinagar, le lieu où je suis passé en PariNirvana. »

Il existe en tout, sept lieux importants retraçant la vie de Bouddha.

Il est né il y a 2540 ans avant Jésus-Christ à Lumbini, à la frontière Indo-Nepalaise,

Il pratiqua la méditation entre ses 29 ans et ses 35 ans, puis, atteint l’Eveil à Bodhgaya à l’âge de 35 ans.

D’après les textes sacrés, Bodhgaya est le lieu le plus important car à cet endroit même, les mille Bouddhas de notre ère y atteindront l’Eveil.

Il enseigna pour la première fois au parc aux gazelles à Sarnath, appelé également Bénarès.

À l’âge de 81 ans, il entra en PariNirvana à Kushinagar.

A Sarasvati, Il passa 25 ans de sa vie. Il y provoqua des miracles afin de renforcer la foi des autochtones, de déjouer les esprits malveillants.

A Rajgiri, Il enseigna sur la vacuité des phénomènes.

A  on y découvre les ruines de la Précieuse et excellente université qui accueillit les plus importants maîtres, tels que Gourou Rinpoché, Nagajurna, Shantidéva, Shantarakirti, Arya Déwa, Lobon Choklang, Lobon Chotak….

Les sept lieux sacrés correspondants aux sept étapes importantes dans la vie du Bouddha, ont été illutrés par la construction de huit stupas. Sept correspondent aux sept lieux et une correspond au moment où, après s’être rendu à Lhayul (Royaume des Dieux) auprès de sa mère, et lui avoir enseigné durant plusieurs mois le Dharma, il redescendit sur terre, à la demande du roi Gyalpo Sargyal.

Une bonne motivation est nécessaire dans un pèlerinage

De même qu’à partir de la souffrance, on souhaite accéder au bonheur, certains pèlerins retracent le parcours du Bouddha, soit suite à une maladie, dans le but de recouvrer la santé, soit dans le but de purifier les voiles karmiques du passé. Dans les deux cas, un pèlerinage est source de purification. La purification permet de se rapprocher de l’état sans souffrance, appelé Eveil. Les mérites accumulés durant le pèlerinage doivent, bien évidemment, être dédiés au bonheur de tous les êtres.

Les bénéfices d’un tel voyage sont tellement positifs que l’on s’y rend accompagné d’une joie intérieure et d’une grande dévotion envers le Maître. La foi et la dévotion seront développées à leur paroxysme. Un tel voyage ne sera pas considéré comme une excursion touristique. Nous n’avons pas eu la chance de rencontrer le Bouddha de son vivant, mais le pèlerinage nous permet de prendre contact avec lui, de sentir sa présence encore très empreinte.

Faire un tel pèlerinage est une réelle pratique pour un bouddhiste. De plus, il est possible d’y méditer, d’y faire des offrandes, d’y circumambuler, d’y réciter prières et mantras… De pratiquer les actes vertueux du corps, de la parole et de l’esprit.

Le très Vénérable Drubpon Tharchin Rinpoché, Centre Drikung Kagyu Rinchen Pal, Villabé, septembre 2018

INFOS ET INSCRIPTIONS

Publicités

1 réflexion au sujet de “Le pèlerinage « dans les pas du Bouddha »”

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.