Yogas tibétains

rinpoyoga57Le très Vénérable Drubpon Tharchin Rinpoché est un spécialiste des Yogas de Naropa et principalement ceux de TOUMO et du P’OWA. Il a, après deux retraites de 3 ans, enseigné ces yogas aux lamas retraitants, il les enseigne aujourd’hui en France.

 Les 6 yogas de Naropa, en tibétain na-ro’i chos drug sont des pratiques tantriques appartenant au bouddhisme tibétain Vajrayana (qui veut dire « véhicule de diamant  » car brillant et indestructible !) Les yogas furent transmis par Dordjé Chang à Tilopa qui les transmit à son tour à Naropa, (1016-1100). La transmission orale arriva au Tibet grâce à Marpa Lotsawa (le traducteur), puis Milarépa en devint le détenteur, il les transmit à Gampopa qui les transmit à Phagmodrupa qui les transmit au Lord Jigten Gonpo Rinchen Pal jusqu’au Vénérable Drupon Tharchin Rinpoché qui nous les transmets à ce jour ! Quelle chance immense !

La finalité de ces yogas ?

Les yogas de Naropa ont pour but de révéler la Claire Lumière qui est en chacun de nous, de défaire les noeuds énergétiques créés par le stress, les pensées négatives. Les maladies viennent se loger au sein de ces noeuds énergétiques, le yoga de Naropa permet de les dissoudre c’est pourquoi, il est un yoga de santé : il permet de purifier les énergies négatives, de se protéger des maladies physiques et mentales et de prolonger sa vie.

A qui sont destinés ces yogas ?

Dans la tradition bouddhiste tibétaine, les yogas de Naropa sont enseignés après deux retraites, or, ici, Rinpoché les a adaptés aux occidentaux afin qu’ils soient transmissibles et praticables par tous.

Les exercices sont basés sur le souffle, la respiration, la visualisation, le son, le mouvement. Ils sont très simples et destinés à toute personne entre 17 et 99 ans, novice ou chevronnée, homme ou femme.

yogaAnecdote : Vers les années 750, à l’Université bouddhique de Nalanda en Inde, Shantidéva fut accusé de paresseux et fainéant car il dormait sans cesse au lieu d’étudier. Mais en fait, il pratiquait les yogas du rêve et de la claire lumière. Les 6 yogas de Naropa se classent ainsi :

1) Toumo : Le yoga du feu intérieur permet d’augmenter sa chaleur interne. Toumo est le yoga primordial qui permet d’obtenir une chaleur exceptionnelle jusqu’à faire fondre la neige dans un village, voire dans un pays entier ou bien de faire sécher des draps mouillés en un temps record. Toumo permet de traverser les murs grâce à la réalisation de la vacuité. Pour pratiquer Toumo, il est indispensable de suivre son lama-racine durant toute son existence comme l’ont fait les grands maîtres cités ci-dessus.

2) Gyoulou : Le yoga du corps illusoire permet de réaliser la nature illusoire de toutes choses y compris de nous-mêmes. Il permet de nous libérer des attachements et de l’aversion. Il consiste à voir toute chose, y compris son propre corps comme ayant l’apparence d’une déité, l’on s’entraîne à réaliser la vacuité en toute chose.

3) Eudsel : Le Yoga de la Claire Lumière permet de remplacer l’opacité mentale par la Claire Lumière, la luminosité naturelle d’un esprit libre de tout karma négatif, impur. Lors des sommeils profonds, nous y faisons l’expérience de la claire lumière.

4) Milam : Le yoga du Rêve permet de comprendre l’origine et la nature de nos rêves, c’est-à-dire que c’est notre propre esprit qui fabrique les rêves et qu’ils sont d’une nature illusoire. Le yoga du rêve permet de réaliser, lors du sommeil que les rêves sont comme le reflet de la lune dans l’eau.

5) Bardo : Le yoga de l’Etat intermédiaire : Le bardo est l’état intermédiaire entre la mort et la prochaine renaissance. Au moment de la mort, notre esprit ne réalise pas de suite qu’il est déconnecté du corps, il est comme dans l’inconscience. Cet état dure entre 7 et 49 jours. Durant cette période, nous réalisons peu à peu que nous sommes morts. Nous voyons notre environnement mais lorsque nous parlons à quelqu’un l’on ne nous répond pas, nous voulons manger, mais nous apercevons que seule l’odeur des aliments nous nourrit. Notre corps a une forme allongée. A cet instant, nous devons nous rappeler de notre lama-racine, du Bouddha afin d’être libéré dans les champs purs et supérieurs.

6) P’owa : le Yoga du Transfert de conscience permet d’obtenir la libération au momentgurutharchin de la mort. Lorsque nous n’avons pas purifié notre karma et que nous n’avons pas pratiqué le Dharma, nous pouvons être libéré et renaître dans les champs purs des Bouddhas grâce à la pratique du P’owa qui doit être faite uniquement par un maître habilité. Le Vénérable Drubpön Tharchin est un précieux maître habitué à faire ce rituel depuis de nombreuses années. La demande doit être faite à Rinpoché avant les 49 jours suivant le décès.  Pour que Rinpoché fasse une pratique de P’owa pour un défunt, cliquez.

La pratique des yogas de Naropa nécessite d’avoir un maître, un lama qui nous guide tel un GPS qui nous conduit vers la destination finale : l’Eveil, la libération, le Nirvana.

yoga

Dimanche 4 octobre de 14 h à 17 h : stage de yoga tibétain de Naropa, Toumo et méditation proposé par le Vénérable Drubpon Tharchin Rinpoché, en forêt de Sénart. Les inscriptions se font sur : https://www.billetweb.fr/yoga-toumo-meditation

Cqrcodebilletweboronavirus ! Suite à l’annulation de ses programmes (voyages et autres activités), l’Institut a subi une perte financière importante. Vous souhaitez aider à réduire cette perte, vous pouvez faire un don à l’Institut

citations1png

Faire un don à l’Institut qui aide à la sauvegarde et la diffusion du bouddhisme tibétain en France et dans l’himalaya

L’Institut aide les monastères et les écoles en Inde et au Ladakh à fonctionner dans le but de préserver la culture tibétaine.

€10,00